Le point sur un cancer dont on parle peu et dont la prise en charge est en pleine évolution

12 mars 2020 - Journée mondiale du rein

Avec moins de visibilité que les cancers du sein, du poumon ou de la peau, le cancer du rein n’en reste pas moins une maladie grave. Souvent asymptomatique et découvert de manière fortuite, le cancer du rein peut aussi être diagnostiqué tardivement avec des métastases dans environ 30% des cas. (1) Heureusement, depuis plusieurs années, les traitements disponibles évoluent pour ces cancers avancés. Et depuis début mars, la combinaison de deux traitements est accessible et permet de diminuer de près de moitié le risque de décès. (2) 

Le cancer du rein en Belgique

Le cancer du rein est le 11e cancer le plus fréquent en Belgique avec presque 1.800 nouveaux cas par an. Il cause environ 600 décès par an dans notre pays1. Il existe différents types de cancers du rein dont le plus fréquent (90% des cas) est le carcinome à cellules claires du rein. (3) 

Une prise en charge en constante évolution

Le Docteur Gizzi, oncologue spécialisé dans la prise en charge des tumeurs des voies urinaires au Grand Hôpital de Charleroi et aux Cliniques universitaires Saint-Luc, explique : « Les formes localisées du cancer du rein sont prises en charge par la chirurgie avec une réelle efficacité. Le problème c’est qu’environ un tiers des patients présentent des métastases au moment du diagnostic et que 30% des métastases peuvent survenir après une chirurgie à visée curative . Il n’existe en effet aucun dépistage systématique et c’est souvent par hasard que l’on découvre le cancer. En cas de métastases, le traitement local sur le rein malade devient insuffisant. De 2007 à 2017, les anti-angiogéniques, des médicaments qui vont essayer de diminuer le flux de sang qui nourrit les tumeurs, ont été les thérapies phares dans le traitement du cancer du rein métastatique. Les immunothérapies ont  ensuite démontré un  bénéfice en terme de survie pour les patients atteints de cancer rénal, après échec de ces thérapies orales. Néanmoins, il convient de signaler que l’immunothérapie n’est malheureusement pas efficace chez tous les patients. De récentes études cliniques ont démontré que l’association de ces deux modalités de traitements (immunothérapies et anti-angiogéniques) en première ligne dans le cancer du rein métastatique augmente la survie globale de manière significative par rapport aux traitements anti-angiogéniques seuls ; traitements de référence jusqu’à présent . »

Réduction des décès de près de moitié

Le Docteur Gizzi ajoute : « En utilisant cette combinaison en première ligne, nous constatons des améliorations majeures, notamment une diminution de risques des décès de 41%, une réduction du risque de progression de 31% et un taux de réponse jamais vu de 60%. Nous constatons, en cas d’efficacité, des réponses complètes (disparition des signes de la maladie) voir des rémissions occasionnelles, ce qui constitue une véritable avancée dans ce domaine. L’autorisation de mise sur le marché de cette nouvelle association d’une immunothérapie et d’un anti-angiogénique pour le traitement du carcinome à cellules rénales avancé marque un des tournants importants dans nos efforts pour traiter les patients atteints de cette maladie agressive. » (4) 

 

(1)  Registre du Cancer. Le cancer du rein : Cancer factsheet, kydney cancer. Belgium 2017 : http://kankerregister.org/media/docs/CancerFactSheets/2017/Cancer_Fact_Sheet_KidneyCancer_2017.pdf, accede le 17/02/2020.
(2) Brian I. Rini, Pembrolizumab plus Axitinib versus Sunitinib for Advanced Renal-Cell Carcinoma. The New England of Medecine, 01/03/2019: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1816714, accédé le 17/02/2020.
(3) The American Cancer Society, What is Kidney cancer?, 01/02/2020 : https://www.cancer.org/cancer/kidney-cancer/about/what-is-kidney-cancer.html ,  accede le 17/02/2020
(4)  D. Soulières et al. Pembrolizumab Plus Axitinib Versus Sunitinib as First-Line Therapy for Metastatic Renal Cell Carcinoma: Outcomes by IMDC Risk and Sarcomatoid Subgroups of the Phase 3 KEYNOTE-426 Study. Presented at the Kidney Cancer Association (KCA) – 18th International Kidney Cancer Symposium (IKCS) 2019.

Contact us
About Immunotherapie

À propos de MSD

Inventing for Life est depuis plus de 100 ans la vocation de MSD. En tant que société biopharmaceutique mondiale, MSD recherche, découvre et développe des médicaments et des vaccins innovants qui répondent à des enjeux majeurs de santé publique. MSD est un nom commercial de Merck & Co., Inc., dont le siège social est situé à Kenilworth, New Jersey, aux Etats-Unis. A travers nos médicaments sur ordonnance, nos vaccins, nos thérapies biologiques et nos produits de santé animale, nous sommes actifs dans plus de 140 pays afin de fournir des solutions de santé innovantes. Nous montrons également notre engagement en faveur de l’élargissement de l’accès aux soins de santé à travers des politiques, des programmes et des partenariats d’envergure. Aujourd’hui MSD continue à être à la pointe de la recherché afin de faire avancer la prévention et le traitement de maladies qui menacent les gens et les communautés à travers le monde – telles que le cancer, les maladies cardio-métaboliques, les maladies animales émergentes, la maladie d’Alzheimer et les maladies infectieuses telles que le VIH et le virus Ebola.

Pour plus d’informations, visitez www.msd-belgium.be