Le parlement fédéral soutient la révolution apportée par l’immunothérapie dans la lutte contre le cancer en Belgique : la résolution relative à l’immunothérapie dans la lutte contre le cancer en Belgique a été définitivement approuvée par la Chambre des représentants

Les parlementaires belges soutiennent les avancées thérapeutiques majeures : la résolution pour favoriser l’accès en Belgique, à l’immunothérapie, une nouvelle approche révolutionnaire dans la lutte contre le cancer, a été votée et approuvée en plénière à la Chambre des Représentants.

Lundi 23 mai 2016 — Il y a environ trois semaines, le 3 mai, la proposition de résolution relative à l’immunothérapie dans la lutte contre le cancer en Belgique avait été votée à la Commission de Santé publique. Cette proposition avait été lancée à l’initiative de Dr Jan Vercammen (N-VA) et Ine Somers (Open Vld), à l’occasion de la Table Ronde sur l’immunothérapie en juillet 2015. Elle a été définitivement entérinée en séance plénière de la Chambre des Représentants du Parlement Fédéral en fin de semaine dernière. Cette approbation est un nouveau pas important en avant pour les patients atteints de cancer en Belgique.

L’immunothérapie, un traitement anti-cancer révolutionnaire

Le nouveau traitement contre le cancer qu’est l’immunothérapie vise à booster le système immunitaire du patient. Le Professeur Baurain, chef de clinique aux Cliniques Universitaires Saint-Luc, explique : « Là où la chimiothérapie attaque toutes les cellules qui se divisent les cancéreuses et les saines, l’immunothérapie vient booster le système immunitaire afin qu’il s’attaque uniquement à la tumeur cancéreuse sans endommager les cellules saines. C’est une méthode relativement nouvelle pour lutter contre le cancer. L’immuno-oncologie a redonné de l’espoir aux patients ; elle semble très efficace contre le mélanome, mais pourrait également combattre très efficacement d’autres types de cancers. »

Proposition de résolution

Dr Jan Vercammen (N-VA), Mme Ine Somers (Open Vld) et M. Dirk Janssens (Open Vld) ont rédigé une proposition de résolution pour que l’immunothérapie dans le cancer soit soutenue et son potentiel utilisé au maximum en Belgique. La résolution replace l’immunothérapie dans son contexte scientifique et demande une action de la part du Gouvernement fédéral sur toute une série de points dont la recherche, l’accès rapide des thérapies aux patients, la formation du personnel médical ou encore une réintégration facilitée des patients dans le monde du travail. Dr Jan Vercammen explique : « un Belge sur trois serait touché par le cancer au cours de sa vie, un chiffre élevé et alarmant. Dans les cas de mélanomes et de cancers du poumon, ce chiffre s’assortit de faibles chances de survie avec les traitements classiques. Mais les recherches cliniques montrent que l’immunothérapie donne de bons résultats dans ces deux types de cancers. Il faut souligner aussi que  ce nouveau traitement montre également une efficacité dans d’autres types de cancer. »

Ine Somer ajoute : « C’est pour cette raison que nous avons clairement indiqué dans notre proposition de résolution ce que nous attendons du Gouvernement fédéral. En l’occurrence, continuer à investir dans la recherche sur le cancer, et plus spécifiquement dans la recherche sur les possibilités de l’immunothérapie, pour que ce traitement puisse être envisagé pour d’autres types de cancers. Le gouvernement vient de rendre ce traitement accessible pour les patients atteints de mélanome avancé. Il faut également que l’accès à ce nouveau traitement soit garanti là où il montre une efficacité chez les patients en danger de mort. Nous avons également précisé qu’il fallait une communication claire sur les possibilités, les risques et les effets secondaires, tant à l’égard du patient qu’envers les prestataires de soins. Enfin, nous avons aussi demandé un maintien de l’emploi et la réinsertion au travail de ces patients sous immunothérapie dont les effets secondaires sont mieux tolérés que les traitements classiques. »

Approbation en séance plénière

La proposition de résolution présentée à la Chambre des Représentants du Parlement fédéral est à présent officiellement approuvée. Une belle avancée pour l’avenir de l’immuno-oncologie et, par voie de conséquence, pour la lutte contre le cancer, un combat pour lequel la recherche a remporté de grandes victoires ces dernières années. Et le Professeur Piccart,  chef de service du département Médecine à l’Institut Jules Bordet, conclut : « À présent, nos parlementaires soutiennent eux aussi les avancées scientifiques ; nous espérons donc pouvoir disposer des moyens nécessaires pour poursuivre la recherche sur les diverses possibilités de l’immunothérapie. C’est une belle avancée dans la lutte contre le cancer, et surtout un nouvel espoir pour les patients belges atteints de cancer. »

Published with Prezly